Le facilitateur: Nouvelle génération

  • 21 août 2014
  • Jules
  • Ateliers

Le facilitateur...

Voilà un mot qui peut évoquer bien des choses pour ceux qui ne connaissent pas, ou peu, ce à quoi renvoit ce terme. Les initiés, en revanche, vont s'imaginer quelque chose de tout à fait précis, peut-être un peu trop même.

Le facilitateur, habituellement, est celui qui permet de fluidifier la collaboration, celui dont l’expertise tient à libérer l’intelligence collective et le potentiel du groupe par la connaissance des dynamiques collectives, positives comme négatives, pour favoriser les premières et obstruer les secondes.

Mais le facilitateur, dans sa forme classique, n’est en général adapté que pour les petits groupes, restreints, resserrés, « gérables ». Seulement en petits groupes peut-il naviguer entre les participants, de tables en tables, favoriser la discussion, libérer la parole de chacun… a-t-on l’habitude de penser.

Eh bien, il y a dans cette vison du facilitateur une part indéniable de vérité.

Mais qui décèle également un aveu cinglant de faiblesse et un manque cruel de courage.

Car chez Stormz, nos dispositifs collaboratifs permettent d’intégrer les techniques de facilitation (adaptées, a priori, seulement aux petits groupes) au sein de groupes plus larges, très grands, ou carrément gargantuesques.

Et surtout, rien de magique là-dedans, simplement le savant mélange d’éléments qui, mis ensemble, permettent la facilitation d’une collaboration hors-normes. Une illustration parfaite de l’adage selon lequel le progrès ne naît que du mélange d’éléments déjà existants. Mais desquels parle-t-on?

Tout d’abord, les trinômes, oui, encore eux, qui fonctionnent selon une dynamique auto-performative (excusez la lourdeur du terme), autonome, et ainsi s’auto-facilitent (sans pour autant être auto-suffisants).

Puis, l’application Stormz, notre technologie unique mise à disposition des participants via les tablettes distribuées en début d’atelier. Support primordial de nos dispositifs, l’app’ Stormz rassemble tous les participants au sein des mêmes activités, des mêmes enjeux, et permet à chacun et chacune de contribuer, réagir, commenter, voter, contester, rouspéter, interroger, inspirer chacun et chacune, en temps réel.

Auto-facilitation par trinôme, facilitation virtuelle via l’application donc.

Et enfin, pour fluidifier le tout, les facilitateurs de tables, soit les petites fourmis travailleuses qui se baladent d’une table à l’autre, aident et accompagnent les participants dans chaque activité. Les renforts du facilitateur principal qui, au fond, et en dehors du court temps de présentation des instructions de l’atelier, se transforme, lui aussi, en petite fourmi facilitatrice.

C’est par l’extraction et l’exploitation du meilleur de tous ces éléments que Stormz est capable de faciliter des ateliers collaboratifs hors-normes, avec des groupes si larges qu’ils n’étaient rassemblés, avant, que lors d’accablants exposés et présentations en top-down.

Mais ça, c’était avant.

Se connecter Créer un compte